Guingamp et son histoire

A la limite entre l’Armor (pays de la mer) et l’Argoat (pays de la terre), Guingamp naît vraisemblablement au IXème siècle alors qu’il faut faire face aux raids normands. Au départ, il ne s’agit que de quelques maisons regroupées autour d’une motte castrale (tour de bois érigée sur une butte rocheuse), destinée à surveiller et protéger un point de passage stratégique, surplombant une petite vallée, à mi-chemin entre la source et l’estuaire du Trieux. Ce n’est qu’au XIIème siècle, au moment où la féodalité atteint son apogée, que le site commence à prendre un visage urbain : un premier « château », construit par la puissante famille des seigneurs de Penthièvre et Guingamp, ceinte par des palissades de bois, devient un point de commandement militaire. Une église romane remplace la chapelle primitive. Si la Ville affiche aujourd’hui une atmosphère paisible, il n’en a pas toujours été ainsi. Du XIVème au XVIIème siècles, la Cité sera l’objet de nombreux sièges … La crise qui déchire l’Occident aux XIVème et XVème siècles n’épargne pas la Bretagne qui connaît une grave crise de succession. Sur fond de guerre de cent ans, deux prétendants au trône ducal déclenchent cette crise, l’un, soutenu par les Anglais, Jean de Montfort, face à Charles de Blois, soutenu lui, par le Roi de France. Guingamp, parfois résidence ducale, ne reste pas à l’écart du conflit et choisit le parti de Charles et en 1419, les Montfort détruisent le château. La paix revenue, un nouveau « château » s’érige sur les ruines du second et la ville s’entoure de remparts… Cependant, la Ville s’est tout de même développée à la faveur des échanges commerciaux : située sur un axe majeur joignant la route du nord et de l’ouest (la mer) et la route venant de l’est (la France). Le cœur de la cité ; c’est à dire à l’intérieur de la ville fortifiée, est dominé par les bourgeois, tandis que les faubourgs, à l’extérieur des murailles attirent les artisans et les couvents. La construction de la Cohue témoigne de son importante activité commerciale. Siège de trois pouvoirs fondamentaux Politique (pouvoir ducal et comtal) Religieux (église et couvents) Économique (la Cohue), la ville était une petite capitale régionale. Place forte jusqu’à ce que Richelieu (pour punir le gouverneur de la ville d’avoir comploté contre son éminence) fasse détruire en partie le château et araser les remparts.La Cité a gardé les vestiges de cette époque faste que vous pourrez contempler. Ainsi, outre le passé médiéval, Renaissance et Classicisme ont marqué notre patrimoine architectural que nous vous invitons à découvrir en parcourant rues et ruelles de la ville. Un autre point de vue de la cité, plus champêtre, s’offrira à vous si vous décidez de flâner le long des berges de la rivière le Trieux. Nous vous proposons d’accéder à un site qui vous présentera le patrimoine de la ville de Guingamp et des alentours Visiter le site patrimoine de Guingamp Guingamp, petite cité de caractère 2018 Guingamp a été labellisée petite cite de caractère et rejoint ainsi les 22 autres communes de Bretagne titulaire de ce précieux label. Depuis 40 ans, se regroupent au sein des Petites Cités de caractère des communes atypiques implantées dans des sites d’exception. Cités séculaires, elles ont été centre de pouvoir religieux, commerçant, militaire … Leurs patrimoines racontent cette histoire. En s’appuyant sur cet héritage, le projet Petites Cités de caractère consiste à fédérer les différents acteurs de la cité autour d’une ambition commune : faire de leurs patrimoines des leviers de développement du territoire. répondant aux critères précis et exigeants d’une charte de qualité nationale, ces cités s’engagent ainsi à mener une politique active de sauvegarde, d’entretien et de restauration de leurs patrimoines ainsi que de mise en valeur, d’animation et de promotion auprès de leurs habitants et visiteurs.Les Petites Cités de Caractère® bretonnes Lire la suite Les petites cités de caractère de France Lire la suite